Pour certains, la fin des vacances et la période du retour en classe peuvent devenir synonymes de questionnement et de remise en question sur leur avenir professionnel. Comme l’on passe une bonne partie de notre temps au travail, il est important d’avoir un emploi qui nous intéresse et dans lequel nous avons le sentiment de nous accomplir. Il n’est donc jamais trop tard pour se réorienter.

 

1. Changement d’orientation : un atout pour l’avenir

Changer d’orientation n’est pas synonyme d’échec. Ce phénomène concerne un grand nombre d’étudiants chaque année. Les compétences acquises précédemment seront toujours un atout sur votre CV ou dans votre parcours professionnel.

Avec diverses expériences et en grandissant, vous avez appris à vous connaître davantage et vous aurez aujourd’hui plus de facilité à faire des choix qui vous correspondent. Il est primordial de se poser des questions face à ce changement d’orientation.

 

2. Posez-vous les bonnes questions avant de prendre votre décision

Avant de choisir de se réorienter, il est important de se poser les bonnes questions. Il faut savoir qu’il est normal d’avoir un peu de mal à s’adapter à ce nouveau rythme, aux nouvelles matières, mais s’il y a un réel manque d’intérêt pour la discipline que vous avez choisi alors vous pouvez envisager une réorientation. Demandez-vous d’abord ce qui n’a pas marché, pourquoi ça n’a pas marché, les matières que vous avez aimé, celles qui, au contraire, ne vous ont pas plu. Vous pouvez aussi vous interroger sur la structure qui vous plairait : voulez-vous aller à l’université ? Dans une structure type lycée (BTS, DUT…) ? Essayez également de repenser votre projet professionnel en fonction de ce qui vous a plu et pas plu dans votre cursus actuel. Une fois que votre projet professionnel se dessine, n’hésitez pas à vous rendre dans des salons étudiants, aux portes ouvertes des différentes écoles, universités qui vous plaisent afin de rencontrer le corps enseignant et les étudiants. Ils seront les plus à même de répondre à vos questions, de vous aiguiller, et même de vous rassurer.

 

3. Changer d’orientation en cours de cycle universitaire

Vous avez été admis dans une filière, mais au bout d’un trimestre vous vous apercevez que la filière que vous avez choisie ne vous convient pas ? Les cours ne vous plaisent pas ou la réalité ne correspond pas à l’idée que vous vous faisiez de ce type d’études ? Il est possible de demander un changement d’orientation, parfois dès la fin du premier semestre. Cela évite de poursuivre dans un domaine qui ne nous correspond pas et de perdre du temps.

 

4. Sauter le pas grâce aux passerelles et aux rentrées décalées

Vous pouvez, grâce à des passerelles, changer totalement de filière à la fin de la première année (L1). Les licences professionnalisantes telles que les BTS (Brevet de Technicien Supérieur) ou les DUT (Diplôme Universitaire Technique) vous permettent de rebondir.

Les écoles privées post-bac (d’ingénieurs, de commerce, de communication, de management…) permettent en général de changer d’orientation facilement avec une rentrée décalée en janvier ou février. Certaines de ces écoles supérieures proposent des rattrapages intensifs qui vous permettent de vous remettre à niveau rapidement au cours de l’année.

 

5. Changement d’orientation, les difficultés rencontrées dans les universités

Au sein d’une université, le changement d’orientation peut s’avérer compliqué, compte tenu du nombre de places limitées. Passer d’une université à une autre est un challenge difficile à relever. Il est nécessaire d’obtenir l’accord de votre établissement universitaire de départ et présenter un dossier solide pour espérer être admis ailleurs.

 

6. Dois-je m’inscrire à Parcoursup pour ma réorientation ?

En fonction de votre projet, il n’est pas forcément nécessaire de vous inscrire sur Parcoursup pour votre réorientation. En effet,  vous devez le faire uniquement si vous vous inscrivez dans une nouvelle formation c’est-à-dire en première année d’une formation. Cependant, n’hésitez pas à vous rapprocher du service administratif compétent si vous avez le moindre doute.